La pierre dans tous ses états

Richard Grépin, maître-artisan tailleur de pierre

« C’est là, à la sortie du petit village paisible de Cusey (52), le long de la Départementale 128, en direction de Dardenay, que Richard Grépin a créé son entreprise de taille de pierre en juillet 1998. La tradition est agricole. De nombreuses exploitations parsèment le paysage. C’est par attachement à ce petit coin du Sud Haut-Marnais que Richard a choisi d’y installer son activité, assez rapidement après avoir achevé avec succès sa formation professionnelle… L’envie de se confronter à l’aventure de la création d’entreprise était la plus forte !

Un caillou, dans le métier, ça pèse rarement moins de 10 tonnes. Il faut donc les infrastructures, les équipements… et les bras qui vont avec. Chez Grépin Pierres, il y a tout çà : un portique monolame capable de découper des blocs de 25 tonnes en tranches d’épaisseur choisie, un chariot élévateur pouvant déplacer des blocs jusqu’à 30 tonnes, une "petite" débiteuse pour affiner la découpe, et d’innombrables outils électroportatifs ou non, car ici - inutile de le préciser - la production est faite à la main… Tout ceci est abrité dans un vaste atelier de plus de 1000m2 avec aire de stockage et de déchargement.

L’équipe, assez jeune est composée de 4 personnes dont la force, c’est la complémentarité : Richard s’occupe des épures, du débit, de la taille et de la pose, de la carrière et des relations avec la clientèle. Virginie —son épouse— assure le secrétariat, les tâches administratives. À l’atelier, Anthony et Adrien sont affectés à la taille ou à la pose…

La production
Jusqu’alors, le marché est local. La spécialité de l’entreprise, c’est la pierre de lave utilisée pour la couverture de toits, de murets ou les aménagements paysagers.
La restauration du bâti ancien représente 70% de l’activité. Et puis il y a la fabrication de cheminées, d’escaliers, de dallages et aussi la décoration. L’entreprise exploite une carrière de pierre de la Vingeanne depuis 2001. Non gélive, cette pierre est, pour l’essentiel, utilisée en pavés et moellons pour murets ou gabions. Elle est aussi transformée en parements.

Sur le métier…
Et comme tout bon artisan amoureux de sa discipline, Richard Grépin accueille régulièrement des apprentis, des jeunes en formation. Pour lui, il faut entre 5 et 7 ans pour savoir bien "lire la pierre", nous dit-il avec la modestie de celui qui sait qu’il travaille chaque jour à la pérennité d’un ouvrage qui, de loin, lui survivra… »